Cela fait un moment que j’ai envie d’écrire un article sur Wim Hof. Pourquoi ? Parce que ce type est aussi déluré que sérieux et que sa méthode de respiration est aussi étonnante qu’efficace, preuves à l’appui.

Si je vous dis qu’il est possible de renforcer et de contrôler son système immunitaire, de réduire son niveau de stress, d’augmenter son niveau d’énergie, de mieux dormir et de modifier son état de conscience simplement en respirant, ça vous parait trop beau pour être vrai ? C’est pourtant ce qu’a prouvé Wim Hof sous le contrôle de plusieurs équipes scientifiques.

Qui est Wim Hof ?

Surnommé « Iceman / L’homme de Glace », Wim Hof est né le 20 avril 1959 à Sittard aux Pays-Bas et est internationalement connu pour avoir battu plusieurs records du Guinness d’exposition au froid extrême et a développé dans les années 2000 une méthode de méditation et de maîtrise de la respiration dite « méthode Wim Hof ».

Ah bon ? Et quels sont donc les “records” de ce bon Monsieur ? Deux ou trois broutilles, vous allez voir :

  • En 2002, il reste en apnée sous la glace polaire pendant 6 minutes et 20 secondes.
  • En 2004, il reste 1 heure et 8 minutes dans un tube rempli de glace.
  • En janvier 2007, il participe à un semi-marathon (21 km) sur le cercle polaire, pieds nus et en short. Normal.
  • En mai 2007, il tente l’ascension de l’Everest (8849 m) en tong et en short. Il doit malheureusement renoncer à 7400 m du fait de quelques orteils gelés. Sans cela, il aurait bien continué, le bougre.

Ça pose le cadre. Mais comment fait-il, me direz-vous ? C’est Super Man le mec ? Un peu. Mais Wim balaye humblement tout cela en admettant que tout le monde est capable de faire ce qu’il fait. Son secret ? La maitrise du souffle et de la respiration.

Contrôler son système immunitaire, c’est possible ?

Wim Hof s’est prêté à de nombreuses études scientifiques afin de tenter de comprendre les raisons de sa résistance au froid et des effets de sa technique de respiration sur l’organisme.

En 2018, une étude de neuromagerie a permis de constater la réaction neurologique de Wim fasse au froid extrême (sa spécialité) et de montrer qu’il était capable de réguler sa température cutanée de manière volontaire ce qui expliquerait sa résistance aux engelures (jusqu’à un certain point – cf son ascension de l’Everest !).

Le plus beau dans tout cela, c’est que l’homme de glace n’est pas avare en conseils et qu’il enseigne chaque année sa méthode à des dizaines d’étudiants, capables de reproduire certaines ses prouesses (randonnées en short par 0°C, apnée sous la glace, ect…).

C’est bien beau mais à quoi ça sert tout ça ? Vous n’avez pas souvent l’occasion d’aller faire une petite promenade de santé au Pôle Nord, c’est ça ? Vous n’avez pas l’intention de battre le record de danse classique en tutu sur la banquise ? Moi non plus. J’avoue.

Tout cela est devenu beaucoup plus concret avec un réel et potentiel impact sur nos vies lorsque Wim et ses étudiants se sont prêtés à une expérience encore plus incroyable : Ils se sont fait inoculer une souche de la bactérie E.Coli (oui oui, volontairement) et on réussit à activer volontairement leur système immunitaire afin de la combattre.

Résultat : Après quelques heures, plus aucune trace d’E.Coli dans l’organisme des pratiquants alors que celle-ci était censée provoquer diarrhées et maux de ventre.

Cette étude de 2014 a fondamentalement changé les livres de biologie. Car avant elle, il était en effet admis que l’être humain n’était pas en mesure de contrôler la réponse de son système immunitaire, celle-ci étant en temps normal gérée de manière autonome et inconsciente.

Mais alors, de quoi sommes-nous capables et quel est l’impact réel de l’esprit sur le corps ? Cela fait sacrément cogiter, n’est-ce pas ?

La respiration Wim Hof, ça marche vraiment ?

Si vous voulez tester, dans un premier temps je vous déconseille de vous inoculer E.Coli, aussi tentant soit-il. Ou pas ! 🙂 Mais alors, ça marche vraiment cette technique de respiration ? Tout le monde peut pratiquer ? Oui et oui.

La respiration “Wim Hof” repose sur des séries d’intenses inspirations et expirations afin de saturer le sang en oxygène. Pour schématiser grossièrement, cette saturation soudaine en O2 va activer le cerveau reptilien, cerveau dit “de la survie”, libérant (entre autres) un shoot conséquent d’adrénaline, hormone de l’action.

Le deuxième pilier repose sur une série d’apnées vides et d’apnées pleines qui ont pour conséquences de modifier l’équilibre acido-basique du sang, provoquant là aussi un enchainement de réactions physiologiques bien trop complexes pour être abordées en quelques lignes. Si un.e doctorant.e en biochimie passe par là, je suis preneur d’une petite explication à la “C’est pas Sorcier” 🙂

Mais tout comme la respiration holotropique, l’hypnose où la méditation, nul besoin de comprendre en détails l’ensemble du processus pour expérimenter la chose.

La méthode est accessible à toutes et à tous. Pour l’avoir testé, je vous conseille cependant de vérifier que vous n’avez pas de contre-indications car ça décoiffe un peu. Gare à votre mise en plis !

Respiration et états modifiés de conscience.

Comme beaucoup de techniques basées sur la maitrise du souffle, il est possible d’utiliser la respiration Wim Hof afin de modifier son état de conscience. Gamin, vous vous êtes certainement déjà amusé à respirer très fort et à vous hyperventiler. Vous vous souvenez des sensations ? Et bien la méthode Wim Hof, c’est ça puissance mille.

Elle est en effet une puissante induction hypnotique, la plus puissante qu’il m’ait été donné d’expérimenter jusqu’à présent, notamment lors du stage d’autohypnose en Ecosse que j’ai effectué avec l’ARCHE en 2018.

Au programme : Des transes hypnotiques extrêmement vives et intenses avec des remontées émotionnelles très fortes suivies une zenitude absolue. Une expérience que je ne suis pas prêt d’oublier.

Si vous n’avez aucune expérience en la matière, je vous conseille encore une fois de vérifier les contre-indications, de vous faire accompagner pour commencer et d’y aller doucement au début.

Bonne découverte ! 🙂

Sources :
Extrait du livre “Plusieurs vies par jour“.


Abonnez-vous à la newsletter mensuelle
Hyp-Hyp-Hyp !